jeudi 24 avril 2008

Bouygues en bonne voie au canal de Panama



Bouygues en bonne voie au canal de Panama

Frédéric Faux
18/12/2007 | Mise à jour : 08:30 |
.

Mené par le constructeur français, le consortium Atlantico-Pacifico fait partie des présélectionnés pour la construction des écluses.

San Salvador

Le Chantier de construction d’une troisième voie d’eau au canal de Panama est entré dans une phase décisive avec la présélection de quatre consortiums pour construire les futures écluses. Parmi eux figure le groupe Atlantico-Pacifico de Panama, mené par l’entreprise française Bouygues.

Pour Philippe Casteran, qui dirige la mission économique française au Panama, le choix de ce consortium, où figurent aussi Alstom, Vinci ainsi que des partenaires brésiliens et américains, est déjà un premier satisfecit. « Les exigences imposées par l’autorité du canal de Panama ont réduit le nombre de candidats de huit à quatre, et la France fait partie du dernier carré, explique-t-il. Les Chinois, qui étaient dans tous les consortiums, ne sont aujourd’hui présents que dans un seul, ajoute-t-il . Les Panaméens ne voulaient pas voir un même actionnaire présent dans plusieurs consortiums, or ces entreprises chinoises appartiennent toutes plus ou moins à l’État chinois. »

Malgré cette sévère présélection, trente entreprises de treize pays sont encore en lice pour participer à ce chantier déjà considéré comme l’un des plus importants du continent américain. Cet « élargissement » du canal de Panama, dont le coût est aujourd’hui chiffré à 5,250 milliards de dollars, va en effet nécessiter le creusement d’une dizaine de kilomètres de tranchées à travers la montagne et employer à terme 7 000 ouvriers et ingénieurs.

Mais la partie la plus noble – et la plus onéreuse – de ces travaux d’Hercule reste bien la construction des nouvelles écluses, qui représenteront à elles seules 55 % du coût des travaux. Longues de 427 mètres, larges de 55 mètres, elles autoriseront le passage de cargos chargés de 12 000 conteneurs (contre 5 000 aujourd’hui) et permettront à terme de doubler la capacité du canal.

Atlantico-Pacifico de Panama va bénéficier du fait que la solution technique de construction des écluses retenue par les autorités panaméennes a été conçue par un autre groupe français (où figurent les entreprises Coyne-et-Bellier, la Compagnie nationale du Rhône et Suez). Mais il devra néanmoins faire face à une vive concurrence où l’on retrouve la fine fleur de l’ingénierie et des travaux publics.

Décision finale dans un an

Deux autres consortiums sont menés par ACS Servicios, Comunicaciones y Energia et Sacyr Vallehermoso, des entreprises espagnoles. L’américain Bechtel, associé aux japonais Taisei et Mitsubishi Corporation, a également répondu à l’appel d’offres. La saturation du canal, par où transitent chaque année 14 000 navires, étant annoncé entre 2009 et 2012, les autorités panaméennes vont maintenant tenter de boucler au plus vite cette phase décisive du chantier. Elles recevront les propositions des quatre présélectionnés en août prochain, et donneront leur décision finale en décembre 2008.

http://www.lefigaro.fr/societes-francaises/2007/12/18/04010-20071218ARTFIG00258-bouygues-en-bonne-voie-au-canalde-panama-.php
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire